X

Nikolaj Arcel

réalisateur, scénariste
Partager:

Informations

  • Nom: Nikolaj Arcel
  • Date de naissance: 1972-08-25
  • Dominicile: DK
  • Taille: n/d
Social:

Biographie

Né à Copenhague, au Danemark, Nikolaj Arcel est le fils de l’architecte Anne Ancel et du psychologue Libby Arcel. Il est le frère cadet de l’actrice Nastja Arcel, avec laquelle il a eu l’occasion de travailler au début de sa carrière sur les plateaux de tournage, notamment pour Klatretøsen (2002) et Kongekabale (2004).

Enfant, Nikolaj Arcel est d’un tempérament introverti et pensif, si bien que ses premières réflexions cinématographiques portent sur Star Wars ; il réalise seul ses premières scènes caméra en main en reprenant les personnages de la saga sur une étagère de sa bibliothèque. Sorti en 1982 alors qu’il n’a que 10 ans, le film E.T. l’extra-terrestre marque pour lui la prise de conscience de sa vocation : le cinéma. Il commence à écrire des romans et des nouvelles à partir de l’âge de 12 ans. Au gymnase, Arcel réalise avec ses camarades un long métrage tourné d’après La Cité de verre, premier opus de Trilogie new-yorkaise de Paul Auster. L’Américain John Irving devient à l’époque une de ses lectures favorites, et le jeune Ancel rêve déjà d’une collaboration avec l’auteur.

Après le gymnase, qui correspond à la fin de l’enseignement secondaire dans le système éducatif danois, Nikolaj Arcel s’offre une année sabbatique. L’industrie du cinéma l’intimide alors et il semble que la profession soit peu ouverte aux plus jeunes talents. En effet, le cinéma danois est dans les années 1990 un « pays fermé ».

Nikolaj Arcel poursuit ses études à la Den Danske Filmskole (l’« École nationale danoise du film »), mais aussi au Collège européen du film à Ebeltoft, dans le Jutland. Il s’y fait un cercle de relation, et tisse notamment des liens avec Rasmus Heisterberg, un scénariste avec lequel il travaille dans plusieurs de ses films. Alors que Woyzecks sidste symfoni, un court métrage qui est en réalité son film de thèse, est présenté en 2001 pour la DDF, Nikolaj Arcel reçoit la même année son diplôme. Le film reçoit en 2002 le grand-prix du Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand.

Les années 2000 marquent le début de sa carrière. Le premier film qu’il réalise en 2004 est le long métrage Kongekabale. Le succès de ce film à la fois au Danemark et dans le monde anglo-saxon l’encourage à réaliser un film fantastique en hommage à Spielberg et au film E.T., qui a marqué toute sa génération. Il passe les trois années suivantes à réaliser le film fantastique, L’île aux sorciers, qui connaît lui aussi une petite reconnaissance internationale. En 2010, il réalise Sandheden om mænd.

En 2012, le film Liaison royale reçoit un véritable succès auprès du public. Pour son quatrième long métrage, Nikolaj Arcel retrace une période de l’histoire du Danemark qui se déroule dans la deuxième moitié du xviiie siècle. Le film à la fois historique et dramatique relate la relation amoureuse de Johann Friedrich Struensee (incarné par Mads Mikkelsen) le médecin du roi Christian VII, et de la reine Caroline-Mathilde (incarnée par Alicia Vikander), couple politique qui, à la tête de l’État danois, mit en pratique les idées du mouvements philosophique des Lumières. Récompensé à la Berlinale de 2012, le film est aussi nominé en 2013 à la 85e cérémonie des Oscars (meilleur film en langue étrangère).

En 2017, Nikolaj Arcel réalise le film fantastique La Tour sombre, adapté du cycle de romans de Stephen King et mettant en vedette Idris Elba et Matthew McConaughey.

Cinéma Lido

Les Galeries GP 92, 2ième rue Ouest Rimouski, Québec. G5L 8B3

Téléphone : 418 722-5436

Administration : 418 722-0062